La Fédération Financi’Elles, co-initiatrice du Manifeste « Pas de femmes, pas de débats »

Commentaires

des convictions et des idées en direct des réseaux ! la mixité en action
kiEudGIYiSVvjsu-800x450-noPad

 

En ce 8 mars 2018, la fédération Financi’Elles s’associe aux réseaux BPW France, Femmes Administrateurs et Administration Moderne pour lancer le Manifeste « Pas de femmes, pas de débats ».

Adressé au Président de la République, cette lettre ouverte en appelle à l’institutionnalisation du principe de mixité dans les rencontres donnant de la voix aux témoins et expert·es sur toutes questions de politique, d’économie et de société.

C’est par la voie des financements publics dont bénéficient les organisateurs/organisatrices de ces événements que le gouvernement et les collectivités peuvent concrètement agir en faveur d’une parole sur le monde réellement partagé.

 

Voici ce manifeste, que chacun·e peut rallier en le signant via la plateforme Change.org

 

 

Les compétences des femmes ne soulèvent plus de questions, jusqu’aux plus hautes sphères des institutions publiques comme des entreprises privées.

Pourtant, force est de constater que nombre de débats lors de forums, colloques et séminaires continuent à être menés avec une majorité d’hommes, voire sans femmes.

Quelle légitimité pour des débats excluant la moitié de la population ?

Quelle crédibilité pour une assemblée qui ne reflète pas la réalité du monde ?

Quel exemple pour les jeunes femmes et jeunes hommes qui se préparent à entrer dans la vie professionnelle ?

 
L’action publique en faveur de la parité doit renforcer son efficacité en opposant un refus de participation de représentants du secteur public aux évènements dans lesquels les femmes ne sont pas ou peu représentées parmi les intervenants. De même, les financements publics associés le cas échéant à ces évènements pourraient être conditionnés à cette représentation paritaire.

 
L’égalité entre les femmes et les hommes a été déclarée grande cause nationale du quinquennat, nous proposons au Président de la République de mettre en place cette nouvelle action en faveur de plus d’équité, d’équilibre et de parité.

 
La vertu de l’exemplarité n’est plus à démontrer : il est indispensable que la sphère publique se mobilise davantage pour démontrer son engagement !

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail
4 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *