Women for future : l’ambition des femmes est là, il faut lui donner de la voix

Commentaires

en direct des réseaux !
womenforfuture

Retour sur la journée Women For Future, organisée le mardi 3 juillet par La Tribune, en partenariat avec Financi’elles*.


Quelles sont les évolutions de ces dernières décennies sur l’égalité femmes-hommes ? Telle était la question centrale de la table ronde introduite par Valérie Abrial, directrice du publishing à La Tribune. Une question pas si évidente, à en croire Françoise Banat-Berger, Directrice des Archives Nationales. Entre désintérêt des historiens et biais sur les sources genrées, il est rendu très difficile en effet de retracer l’histoire des femmes.

Depuis à peu près 30 ans, les travaux des centres d’archives spécialisés, à l’instar de la Bibliothèque Marguerite Durand, ont permis la mise en lumière de certains parcours de femmes militantes. Mais ces sources très spécialisées ne permettent pas de refléter l’histoire des femmes dans leur exhaustivité, d’où l’initiative « Aux archives, citoyennes ! » lancée par le Ministère de la culture en juin 2017. Cette grande collecte a fait émerger des documents passionnants, comme une lettre de licenciement datant de 1970… Pour cause de maternité !

Brigitte Grésy, Secrétaire générale du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle, était aussi présente pour faire le point sur les évolutions en matière d’égalité. Si le bilan est plutôt favorable, avec notamment l’entrée en masse des femmes dans le salariat, Brigitte Grésy a néanmoins pointé quelques bémols. Sur le taux d’activité pour commencer, force est de constater que les temps partiels, pas toujours choisis, restent le mode d’entrée majoritaire des femmes sur le marché du travail. Avec 17% de métiers dits mixtes, Brigitte Grésy nous donne aussi à considérer que le partage des territoires de la vie active n’est pas encore au rendez-vous.

DhLKMHIX0AEEu-6Et dans le secteur de la banque-finance et assurance ? Agnès Tran-Pommel, Co-Présidente de Financi’Elles, a partagé  les résultats de la consultation réalisée en 2017 auprès  des 12 entreprises composant le réseau. L’ambition est bien là : pour 81% des personnes interrogées, les femmes sont ambitieuses. Mais l’environnement n’est pas très aidant : 72% pensent en effet que ce n’est pas facile pour une femme d’être ambitieuse, et les associations faites sur les femmes et l’ambition renvoient plus à la notion de carriérisme (pour 60% des sondé·e·s) que de courage.  

Et du courage, les femmes n’en manquent pourtant pas ! C’est ce qui ressort de l’exposition Femmes visionnaires, visions de femmes que nous avons pu découvrir dans les locaux de La Tribune. 13 portraits de femmes entrepreneures étaient ainsi présentés, donnant à voir une ambition partagée. La hardiesse était ainsi le mot qui a inspiré Malika Brahmi, Co-fondatrice de 2d3D Animations, pour qui « le plus important est de se convaincre que nous sommes la meilleure et de s’affranchir de nos obligations de femme. L’autre ne pourra qu’en être convaincu ».

Après cette exposition, nous nous sommes retrouvé·e·s autour d’un cocktail déjeunatoire en présence de Philippe Mabille, Directeur de la rédaction de La Tribune et de Jean-Christophe Tortora, Président de la Tribune. L’occasion pour ce dernier de rappeler la conviction de ce journal militant, notamment en matière d’égalité professionnelle. Un combat qui se mène ici à Paris, mais aussi ailleurs, et notamment en Afrique où La Tribune accompagne l’élan éditorial des femmes désireuses de faire entendre leurs voix.
Valentine Poisson pour Financi’Elles

 

* La Tribune et Financi’Elles, engagées sur les questions de la mixité, ont signé un partenariat en juillet 2017.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail
1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *