5 raisons de voir absolument le documentaire « Women & Money »

3 Réponses

des convictions et des idées la mixité en action
Women & Money

 

Le réseau PWN Paris s’est doté d’un think tank interne dénommé « Women & Money ». Après avoir mené, en 2013, une grande enquête européenne sur le rapport des femmes à l’argent, cette commission d’études a sorti cette année un documentaire très complet sur un sujet rarement traité par les médias et peu expertisé par la littérature scientifique.

La rédaction du blog Financi’Elles a vu ce film et vous le recommande chaudement.

 

Pour une mise en perspective des enjeux historiques, sociaux et culturels de la question de l’argent des femmes

En 1968, le premier distributeur automatique de billet est installé à Paris... Les femmes ont accédé à la "majorité économique" 3 ans plus tôt.

En 1968, le premier distributeur automatique de billet est installé à Paris… Les femmes ont accédé à la « majorité économique » 3 ans plus tôt.

Pour donner à comprendre toute la complexité du sujet, le documentaire « Women & Money, parlons d’argent cartes sur table » démarre par une utile mise en perspective historique : où l’on se rappelle que les femmes ne sont autorisées à disposer librement d’un compte bancaire et de leurs propres moyens de paiement que depuis moins de 50 ans ; où l’on instruit les rémanences d’une culture salique les ayant écartées des transmissions ; où l’on interroge la force des mythes autour de l’argent (qu’il fasse ou non le bonheur, ait ou pas une odeur et incarne ou désincarne la valeur) et leurs effets psychosociaux…

Parce que même à l’heure où les femmes sont majoritairement actives et financièrement autonomes, des tabous installés faussent trop souvent leur relation à leur argent.

 

Pour se poser les bonnes questions et pulvériser les tabous

Women & moneyInterviewée par les réalisatrices du film, la philosophe Flora Bernard invite chacune à faire un exercice de définition de l’argent.

Car prendre pleinement conscience de ce qu’il représente pour soi, c’est déjà dédramatiser le sujet. C’est sortir l’argent des visions installées, des contraintes imposées et des craintes intériorisées pour se rendre le pouvoir de décider pour soi.

C’est aussi ce qui va permettre d’entrer dans un nouveau dialogue sur l’argent avec autrui : demander, négocier, répartir (par exemple, les types de dépense dans le couple)…

 

Pour que s’ouvre une nouvelle ère de la banque, finance, assurance

tie dollarLa question de l’argent ne saurait cependant être seulement celle des flux de rémunération et dépenses. C’est aussi celle de l’épargne, de l’investissement, du patrimoine et de la prévoyance.

Françoise Neige, directrice de la banque Edmond de Rothschild, explique dans le film comment le monde bancaire n’a pas su s’adresser aux femmes, quand elles sont pourtant devenues une clientèle de masse. Pour elle, cela appelle toute une réinvention des codes de la relation bancaire, vers plus de pédagogie, de transparence et de confiance.

 

Pour donner un coup d’accélérateur à l’égalité professionnelle

gender-gapInégalité la plus criante, car la plus tangible, l’écart persistant des salaires entre femmes et hommes (et cela dès la première embauche, à diplôme équivalent, rappelle la chercheuse Viviane de Beaufort), est en fait la résultante et la manifestation de toutes les problématiques de mixité : répartition genrée des filières de formation et secteurs d’activité, stéréotypes intégrés par les employeurs et par les femmes elles-mêmes, plafond de verre à vitrage multiple pour l’accès aux fonctions élevées, insuffisante répartition des tâches domestiques et responsabilités familiales réduisant drastiquement le temps du networking et de l’inspiration des femmes, défaut de rôles modèles capables de renforcer la confiance et de stimuler l’ambition des femmes…

Aussi, seul un mouvement global persévérant, intégrant toutes les dimensions et sphères de la question de l’égalité, peut réellement changer la donne.

 

Pour libérer les énergies !

femme-energieLe documentaire « Women & Money » braque aussi les projecteurs sur l’entrepreneuriat. C’est une des voies aujourd’hui privilégiées par les femmes pour contourner les obstacles et faire sauter les freins à leur progression.

Véronique di Benedetto, vice présidente France, Econocom, en témoigne : pour elle, l’aventure de la création d’entreprise est celle d’une libération de l’énergie. La nature même de l’entrepreneuriat permet d’engager une relation nouvelle avec l’argent, que l’on gagne, que l’on investit, que parfois on perd aussi, et cela construit un rapport différent au risque, à l’ambition, à la réussite…

Viviane de Beaufort corrobore, affirmant que « le bouleversement du rapport à l’argent, c’est aussi un bouleversement du système ». Et si la révolution économique, sociale et culturelle venait des femmes qui assument pleinement leur valeur ?

 

Elina Vandenbroucke et Marie Donzel, pour le blog Financi’Elles.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail
9 votes

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *