L’Indice Zimmermann, pour évaluer et stimuler la mixité à tous les niveaux des organisations

1 Réponse

la mixité en action
Caroline de la Marnierre (Institut du Capitalisme Responsable), Marie-Jo Zimmermann (députée de Moselle), Floriane de Saint Pierre (Ethics & Boards)

 

Co-créé par Ethics & Boards et l’Institut du Capitalisme Responsable, l’Indice Zimmermann permet de mesurer la parité dans les entreprises du SBF 120.

 

Pour aller plus loin que la loi Copé-Zimmermann

cascade féminisation - copieCréé 6 ans après la promulgation de la loi Copé-Zimmermann imposant une proportion d’au moins 40% des femmes dans les conseils d’administration des plus grandes entreprises françaises, ce nouvel outil mesurera les progrès de la mixité de la gouvernance et leurs effets « cascade » aux différents échelons des organisations.

Elaboré de façon indépendante, l’indice Zimmermann intègre 3 critères clés :

  • la mixité des conseils : composition des CA et responsabilités données aux femmes,
  • la mixité des instances dirigeantes exécutives : ComEx, CoDir, PDG,
  • la représentativité des femmes dans les entreprises : nombre de femmes cadres.

 

 

Pour une accélération de l’agenda de la mixité

bilan czLa loi Copé-Zimmermann a en effet impacté la composition des CA, faisant grimper la part de femmes de  17,2% en 2011 à 39% en 2017 pour le SBF 120. Cependant comme nous l’indiquions dans notre article consacré au bilan de ce dispositif, son souffle n’a pas fait exploser toutes les couches de vitrage du plafond de verre, tant s’en faut et en témoigne le plafonnement en dessous de 15% de la féminisation des ComEx.

Evaluant la part de femmes au sein des ComEx, CoDir et dans l’encadrement, l’indice Zimmermann pourrait contribuer à irriguer la mixité dans toutes les sphères de l’organisation. Marie-Jo Zimmermann se réjouit des retombées de cette loi mais rappelle qu’elle est « consciente, au vu des résultats de l’Indice Zimmermann lancé aujourd’hui, que les efforts en matière de mixité doivent se poursuivre maintenant à chaque niveau exécutif de l’entreprise. Cet indice permettra, chaque année, de mesurer et d’encourager les progrès. »

 

Ambition européenne et internationale

Si l’indice a uniquement évalué des entreprises françaises cette année, l’ambition de Floriane de Saint-Pierre, Présidente fondatrice d’Ethics & Boards, est bien de faire de cet outil de mesure un « référent international du suivi de la mixité dans les entreprises ». Dès 2018, les entreprises européennes seront elles aussi évaluées.

 

Elina Vandenbroucke & Marie Donzel, pour le blog Financi’Elles

 

Le Grand Prix de la Mixité


Le lancement de l’Indice s’est fait lors de la première remise des Grands Prix de la Mixité

Dans la catégorie CAC 40 c’est L’Oréal et ENGIE, ex-aequo, qui ont été primés. Korian et CNP Assurances sont vainqueurs dans la catégorie SBF 120.

L’Oréal, Korian, AXA, Orange, Engie et Technicolor ont été par ailleurs récompensés dans les catégories sectorielles : consommation, santé, finance, technologie et télécommunications, énergie et service public et industrie.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail
3 votes

1 commentaire

  1. Sandrine BESSON

    Intéressant, cet indice pour évaluer la mixité. Car lorsqu’on veut que les choses changent, la première étape de ce changement est la connaissance de l’existant, afin de déterminer où et comment agir pour atteindre nos objectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *