La Banque mondiale lance un fonds de $1Milliard pour l’entrepreneuriat au féminin

Commentaires

la mixité en action
Afro beauty wearing a traditional headscarf

 

C’est l’une des annonces fortes du G20 d’Hambourg qui s’est tenu les 7 et 8 juillet 2017 : un fonds appelé « We-Fi » (pour Women Entrepreneurs Finance Initiative) entend mobilier $1Milliard de financement pour l’entrepreneuriat des femmes, notamment dans le monde en développement.

Le sujet de l’entrepreneuriat au féminin est à l’agenda de la Banque mondiale depuis plusieurs années.

Il y va, selon l’argumentaire de l’agence de l’ONU en charge d’accompagner le développement économique des zones géographiques en retard et/ou en difficultés, de 3 enjeux corrélés :

 

La lutte contre la pauvreté, dont les femmes sont les premières victimes

Women and children in refugee camp in GreeceLes femmes représentent 70% des personnes pauvres du monde. En développant leur activité, elles peuvent elles-mêmes s’extraire de la grande précarité, mais aussi contribuer activement à l’insertion économique et sociale des populations démunies.

D’autant que parmi les créatrices et cheffes d’entreprise, une importante proportion oeuvre dans le secteur de l’entrepreneuriat social. ce qui n’est d’ailleurs pas sans susciter certaines interrogations quand est fait le constat que l’économie sociale et solidaire demeure moins rémunératrice, quoiqu’indéniablement hautement productrice de valeur, que le business pur et dur.

 

La généralisation de l’économie formelle, dans laquelle les femmes restent moins insérées

Le soutien à l’entrepreneuriat féminin selon la Banque mondiale relève aussi d’objectifs politico-économiques : les femmes compteraient pour 50% à 70%  des travailleurs et travailleuses de l’économie informelle. 70% des PME détenues par des femmes sont exclues des systèmes financiers officiels. Ce défaut d’accès à l’économie formelle contribue à entretenir des systèmes parallèles de financement, dont tout un pan est a minima malhonnête et prive les Etats de ressources.

Relié à l’objectif de lutte contre la corruption et de promotion des systèmes démocratiques, le plan pour l’entrepreneuriat au féminin de la Banque mondiale entend, en promouvant l’accès des femmes à l’économie formelle, protéger les entrepreneures d’usuriers sans scrupules en même temps qu’il participe à l’objectif global d’installation de systèmes économico-politiques plus transparents et plus vertueux. 

 

Le combat pour la paix, qui ne se fera pas sans les femmes

Des deux enjeux précédents découlent le troisième : prospérité et assainissement des contextes économico-politiques sont facteurs de réduction des conflits et de plus grande sécurité des populations. Pour ce grand défi planétaire d’instaurer la paix, les institutions internationales ont acquis la conviction qu’il est indispensable d’intégrer davantage les femmes dans la vie publique et économique.

Cela se lit dans la résolution 1325 du Conseil de Sécurité de l’ONU qui exige la présence de femmes dans tous les pourparlers de paix, dans les dispositions de la « conférence de Pékin » porté par ONU femmes et c’est aussi l’un des objectifs assignés aux actions de la Banque mondiale en faveur de l’entrepreneuriat des femmes.

 

Un fonds, mais aussi un programme dédié à l’empowerment des femmes

Young Indian woman using mobile phone, Jodhpur, IndiaLe fonds We-Fi lèvera pour commencer 325 millions de dollars de contributions auprès des donateurs afin de mobiliser ensuite plus de 1 milliard de dollars auprès des institutions financières internationales et des banques commerciales, en faisant appel à des intermédiaires, des fonds ou d’autres acteurs du marché et en s’inspirant des modèles proposés notamment par la Société financière internationale (IFC) avec son dispositif Women Entrepreneurs Opportunity Facility et son programme Banking on Women. Les fonds seront utilisés pour apporter une assistance technique et investir dans des projets d’entreprise conçus, développés et gouvernés par des femmes.

Le dispositif est complété par tout un programme dédié à l’empowerment des entrepreneures : formation, développement des capacités de leadership, mentorat, soutien aux réseaux business de femmes

 

 

Marie Donzel, pour le blog Financi’Elles.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail
4 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *